Gunnar STAALESEN, Piège à loup

Une enquête de Varg Veum, le privé norvégien

Traduit du norvégien par Alex Fouillet

Paru en 2019, Editions Gaïa

Lu en Folio Policier paru en octobre 2020

Varg Veum a sombré dans l’alcool depuis la mort de Karin, la femme de sa vie. Il a toujours eu un petit faible pour l’alcool mais là rien ne va plus, bourré la plupart du temps et incapable de suivre ses rares enquêtes. Il va passer par la case prison suite à une affaire de pédopornographie, la police ayant retrouvé des fichiers compromettants sur son ordinateur. Le piège à loup s’est refermé sur lui – son nom, Varg Veum est calqué sur une expression norvégienne signifiant loup dans le lieu sacré –. Depuis sa cellule, il essaie de retrouver des éléments du puzzle l’ayant mis dans cette sombre situation. Visiblement une vengeance, mais comment le prouver ? Heureusement l’occasion se présente de s’évader. Il a maintenant la police aux trousses et tente de remonter la piste d’un réseau évoluant dans les bas-fonds de Bergen.

Gunnar Staalesen a mis la barre haute. Je me suis demandé s’il aurait le talent pour boucler un exercice bien compliqué. Je suis les aventures de Varg Veum depuis de nombreuses années et « sa dépendance alcoolique prononcée » ne m’a pas rassuré en début de récit. Trop d’alcool. Est-ce l’arrivée de la déchéance pour cet enquêteur vieillissant ?

« Quand vous recevez un client, ce n’est pas nécessairement un inconvénient d’être le moins bourré possible. Lorsque cet homme bien mis en costume gris et manteau beige passa la porte entre ma salle d’attente et mon bureau, je restai à mon poste afin de pouvoir me cramponner à quelque chose. Je lui indiquai le fauteuil clients avant de me laisser lourdement retomber sur mon siège, avec Floyen en face et Bryggen derrière, sans autre source lumineuse que ma lampe de bureau. S’il était septique en arrivant, il avait l’air fort peu convaincu à présent. »

Pourtant petit à petit, en tirant tous les fils ténus de sa mémoire défaillante, en se mettant rapidement à ne boire que de l’eau, Varg Veum va desserrer le piège mortel. Et de brillante manière ! Quel régal jusqu’au point final qui arrive même trop rapidement tellement j’étais pris par cette lecture.

Dans sa cavale, Varg Veum est aidé par sa nouvelle compagne, Solvi, qui lui trouve un téléphone, une voiture et l’assiste matériellement dans cette nouvelle enquête le concernant personnellement. J’ai particulièrement aimé quand Varg Veum arrive dans l’appartement de l’amie de Solvi, partie en Italie, où il doit cohabiter avec une certaine Madonna…

« Madonna m’accueillit à la porte, ce jour-là. Elle me toisa d’un œil critique, comme pour dire : « C’est à cette heure-là que tu rentres ? Tu aimes vraiment me faire poireauter ? » Elle n’en vint pas moins se frotter à ma jambe, comme pour faire passer un message. »

Madonna… c’est la chatte présente dans l’appartement. Varg Veum doit la nourrir et l’amadouer étape par étape ! L’existence d’un détective privé recèle bien des embûches et celle-ci m’a bien fait rire, prétexte à des sous-entendus comiques, allégeant une enquête plutôt complexe au départ. Cela reste sympathique et j’espère que personne n’y verra de « blasphème envers l’image des femmes » chez cet auteur tout à fait féministe. Les noms norvégiens des personnages et des lieux nécessitent un peu d’habitude. Je dois avouer avoir pris quelques notes en cours de route afin d’éviter de passer à côté des liens entre les personnages assez nombreux. 

Je rappelle pour ceux qui ne connaissent pas cette série que Veum n’a pas d’arme, il utilise en cas de danger sa tchatche qui est redoutable, capable de perturber ses adversaires et ainsi de lui donner l’avantage. Il a travaillé auparavant dans les services de la protection de l’enfance, tout comme Gunnar Staalesen. Ce sujet de pédopornographie est visiblement très inspirant pour l’auteur. On a droit aussi à ce qu’il faut d’action, de poursuites, de fausses pistes, de meurtres et de retournements de situation… De quoi satisfaire tous les amateurs du genre !

Gunnar Staalesen est né à Bergen en Norvège, où se passe la plupart des enquêtes. Il s’inscrit dans la lignée des grands auteurs de romans policiers tels que Chandler ou Henning Mankell et explore les zones d’ombre de la société norvégienne. Les enquêtes de la série ont souvent donné lieu à des adaptations télévisées ou des films. La notoriété du personnage Varg Veum est telle à Bergen qu’il a sa statue. À travers la vie de Veum on peut en quelque sorte lire la vie de Staalesen, son humanisme, son attrait pour l’histoire et la vie sociale. Je conseille donc de découvrir cette série, si ce n’est déjà fait, et pour cela ce Piège à loup est parfait.

Ce titre est la dix-septième enquête du détective Varg Veum traduite en français ou la dix-neuvième dans la chronologie norvégienne. Les éditions Gaïa viennent de publier en ce mois d’avril 2021 un nouvel opus intitulé «  Grande sœur » que j’ai hâte de découvrir, tellement j’ai plaisir à retrouver ce détective singulier, tout compte fait au mieux de sa forme.

Notes avis Bibliofeel avril 2021, Gunnar Staalesen, Piège à loup

6 commentaires sur “Gunnar STAALESEN, Piège à loup

  1. J’ai toujours été fasciné par les films tv avec des histoires de détective privé. L’ambiance, le bureau en bois, le ventilateur de plafond et le look du détective, sa personnalité et bien sûr le (la?)flasque d’alcool à portée de main;)😎. J’aime bien les enquêtes sans armes. Juste l’intelligence du type. Cette série devrait me séduire vu ta description de l’auteur. En plus j’ai une attirance pour le grand Nord et Bergen. Ça tombe bien.
    Oui, je vais me laisser tenter pour les beaux jours.
    Merci Alain et à bientôt sur nos blogs respectifs.
    Bon dimanche

    Aimé par 1 personne

  2. C’est sur ton blog que j’avais découvert les aventures de Varg Veum l’an dernier ; je n’ai toujours pas franchi le pas, je veux d’abord finir Le roman de Bergen du même auteur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.