Michael CONNELLY, Sur un mauvais adieu

Edité en avril 2018 chez Calmann-Lévy Roman traduit de l’anglais par Robert Pépin. Titre original « The wrong side of goodbye »

 J’avais présenté en septembre dernier, un roman du début de carrière de Michael Connelly – et de son célèbre inspecteur Harry Bosch –, portant le titre « La Blonde en béton », paru en 1994. J’ai eu plaisir à retrouver Harry Bosch, toujours en forme même à la retraite, dans ce thriller vraiment passionnant paru en 2016 et traduit en français en 2018.

L’introduction est mystérieuse, comme il le faut pour ce genre de littérature, avec un hélicoptère qui s’écrase, abattu pendant la guerre du Vietnam : « Et là, alors que tous hurlaient de panique, il se murmura un nom à lui-même :Vibiana… Jamais il ne reverrait, il le savait.Vibiana… »

Harry Bosch, ancien policier, a repris du service gratuit pendant sa retraite. Il vient volontairement en renfort d’une police submergée par la criminalité. On est après la crise de 2008 et les moyens alloués à la police ont été revus à la baisse. Notre inspecteur est affecté au service des affaires non résolues d’une ville satellite de Los Angeles nommée San Fernando. Autant dire qu’il aura les enquêtes les plus difficiles à résoudre ! Les aller-retours entre Los Angeles et sa LAPD (Los Angeles Police Department) et la SFPD (San Fernando Police Department) sont nombreux et participent pour beaucoup à l’intérêt du récit. « L’assassinat ne connaît ni bornes ni limites municipales. L’essentiel des dossiers qu’il étudiait et qui donnaient lieu à poursuites l’entraînait sur les terres du LAPD. »

Un milliardaire de l’aviation, Whitney Vance, lui confie la mission de retrouver un éventuel héritier suite à une liaison de jeunesse avec Vibiana Duarte, une mexicaine tombée enceinte puis expulsée autoritairement, par le père de Whitney, au Mexique. Pourra-t-il retrouver le fils ou la fille de Whitney et Vibiana, alors que le conseil d’administration ne voit pas d’un bon œil cette enquête qui pourrait rebattre les cartes pour la succession à la tête de la firme. Quel est le lien avec l’accident d’hélico de l’introduction ?

Harry Bosch va être amené à intervenir, afin d’aider ses collègues, sur une autre enquête de viols en série concernant un mystérieux individu qui opère selon un protocole toujours identique, laissant supposer qu’il s’agit d’un seul criminel dénommé par la police « Screen Cutter. » Avec son demi-frère avocat Mickey Haller et sa collègue d’origine hispanique Bella, Harry Bosch avance pas à pas dans ces deux enquêtes. Les rebondissements sont nombreux et toujours passionnants.

Rivalité entre polices et policiers, émigration mexicaine, violences vis-à-vis des femmes et rapt des enfants pour adoption par les classes bourgeoises, corruption, survivalisme (vous savez, ce mouvement né aux États-Unis qui entend se préparer à une catastrophe et stocker des vivres, des médicaments…). Tout est bien documenté et crédible, de la psychologie des personnages aux situations et à l’action. L’humain est au cœur du roman dans ses failles, ses blessures, sa fuite d’un passé difficile… C’est bien écrit et pour tout dire palpitant. Quand on a commencé à lire, on ne peut plus s’arrêter, et cela tient jusqu’à la fin.

Ce livre est un véritable voyage dans l’immensité géographique de cette mégapole. Quand je suis sur un livre qui m’accroche bien, surtout dans le cadre d’une enquête policière, j’ai vraiment envie de voir à quoi ressemblent les lieux en question et l’écriture très cinématographique de Connelly y engage, par exemple : « Plutôt que de rentrer chez lui après sa rencontre avec Vance, il prit l’autoroute 210 pour traverser le nord de la Valley et de dirigea vers la ville de San Fernando. » Je me suis passionné à suivre Harry Bosch dans ses déplacements en cherchant les lieux, jusqu’au rues et bâtiments, sur une carte ou directement sur google map… Cela prend un peu de temps mais ajoute encore au plaisir de lecture tout en permettant de découvrir la région de Los Angeles.

Oui, j’ai trouvé ce volume de Michael Connelly captivant et en conseille la lecture ! C’est un auteur incontournable à mon avis dans le genre policier, publiant pratiquement un roman par an depuis 1992 (The Black Echo = Les égouts de los Angeles). Chaque fois que j’en ai lu un, je n’ai pas eu à le regretter. Il semble s’entourer d’une équipe solide si j’en juge par les deux pages de remerciements adressés ici à des policiers, avocats, enquêteurs, infirmier de la Navy ayant servi au Vietnam et j’en passe… Du bon boulot au final.

Notes avis bibliofeel février 2020, Michael Connelly, Sur un mauvais adieu

5 commentaires sur “Michael CONNELLY, Sur un mauvais adieu

  1. Bonjour. Je partage tout à fait votre goût pour cet auteur dont j’ai lu également plusieurs ouvrages. Harry Bosch est ici le « héros », dans d’autres ouvrages, c’est parfois un avocat, un journaliste, mais les qualités demeurent. Je l’apprécie pour les mêmes raisons, le scénario est bien ficelé, l’histoire est passionnante, les faits sont bien documentés. Michaël CONNELLY fait partie de ces auteurs de romans policiers incontournables, avec INDRIDASON, MANKELL, … VARGAS. J’avais apprécié aussi Craig JOHNSON (Little Bird).
    Merci pour vos critiques, je les lis toujours avec beaucoup de plaisir et d’intérêt.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord et j’ai eu beaucoup de plaisir à faire la chronique. Je me suis beaucoup intéressé à l’environnement sonore dans le livre et c’était passionnant… et long d’écouter les 28 titres mentionnés. Merci pour votre lecture et votre commentaire !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.