Être poète d’après René Despestre

AFROpoésie

Extrait de l’oeuvre de René Depestre (1926-) – HAÏTI

Portrait de René Depestre par E. Rouziès. Lézignan-Corbières, le 25 février 2017.

Être poète, c’est d’avoir honte à toutes les joues qui ne peuvent rendre les coups.

La poésie, c’est quand une révolution donne soudain des ailes au nègre, aux tortues, des dents au coq, des pattes et des nageoires au cerf-volant errant de l’histoire.

La poésie, c’est le pouvoir de vivre et de voler jusqu’à la grande Ourse dans l’éclat d’un brin d’herbe.

On est poète quand on a des pieds à donner sans repos aux bonnes nouvelles de la tendresse.

In Corps simple de la poésie

Voir l’article original

Gary VICTOR, Maudite éducation

Texte original : Éditions Philippe Rey 2012 Lu dans l’Édition Points, avril 2015 Jowee Omicil, saxophoniste et poly-instrumentiste d'origine haïtienne qui ne ressemble à personne ! Voici un roman, plutôt d’initiation et autobiographique mais pas seulement, qui m’a enchanté. Le jeune Carl, adolescent en Haïti sous la dictature des Duvalier, dans les années 1970, subit l’éducation … Lire la suite Gary VICTOR, Maudite éducation

Jean-Jacques ROUSSEAU, Profession de foi du vicaire savoyard

Edition de Bruno Bernardi Dossier de Gabriella Radica Edition avec dossier Flammarion 2010 Jean-Jacques Rousseau peint par Allan Ramsay en 1766 soit quelques années après la publication de l’Émile Dans notre vie de lecteur, il est des moments pour lire tel ou tel livre. Le moment est peut-être propice à la lecture de la Profession … Lire la suite Jean-Jacques ROUSSEAU, Profession de foi du vicaire savoyard

Gunnar STAALESEN, La Belle dormit cent ans

Gaïa Editions, 2002 pour la traduction du norvégien par Elisabeth Tangen et Alexis Fouillet Lu dans l’édition folio policier, janvier 2005 L'auteur et son héros VARG VEUM. Celui-ci a sa statue à BERGEN en Norvège, sur le lieu principal des intrigues Voici un auteur qui compte dans le paysage des romans policiers nordiques. Gunnar Staalesen … Lire la suite Gunnar STAALESEN, La Belle dormit cent ans

Virginia WOOLF, Une chambre à soi

Edition Denoël 1997, 1992 Lu dans l’édition 10-18 de décembre 1996 Traduit de l’anglais par Clara Malraux « Ce qui compte c'est se libérer soi‐même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves ». Je n’avais jamais lu Virginia Woolf ! C’est en voyant le beau portrait d’elle sur la couverture d’ « Une chambre à soi » que je … Lire la suite Virginia WOOLF, Une chambre à soi

Luis SEPULVEDA, Un nom de torero

Editons Métailié, 1994, pour la traduction de l’espagnol (chili) par François Maspéro La fin de l’histoire,Éditons Métailié, 2017, traduction de David Fauquemberg Après plusieurs artistes qui m’étaient chers – le chanteur émouvant Christophe, le musicien débonnaire et génial Manu Dibango, le saxo libre et aérien Lee Konitz –, c’est Luis Sepulveda qui est décédé le … Lire la suite Luis SEPULVEDA, Un nom de torero

DIAZ CANALES et GUARNIDO, BLACKSAD, Âme Rouge

Edition Dargaud, paru en 2005. L’action se passe à Las Vegas dans les années 1950, avec des personnages dessinés sous forme animalière, personnages divers qui « singent » merveilleusement les expressions humaines. On a pour fond sonore la chanson « That old black magic », paroles de Johnny Mercer, musique de Harold Arlen,qui sera reprise par une multitude d’artistes … Lire la suite DIAZ CANALES et GUARNIDO, BLACKSAD, Âme Rouge

André DHÔTEL, Idylles

Edition Gallimard 1961, réédité en Folio juin 2003 Voici un grand écrivain et poète qui a passé son enfance dans les Ardennes, là même où est né Arthur Rimbaud, "l'homme aux semelles de vent", André Dhôtel, autre âme sensible, parcourt modestement les prés et les forêts et crée des histoires étonnantes. J’aime énormément lire André … Lire la suite André DHÔTEL, Idylles