Francis METIVIER, Kant à la plage, la raison pure dans un transat

Éditions DUNOD, 2019

Peut-être avez-vous eu comme moi entre les mains le livre d’Emmanuel Kant « La critique de la raison pure ». L’avez-vous lu jusqu’au bout ? Et compris ? Moi pas. Impossible d’avancer dans la lecture. J’ai donc classé cette œuvre célèbre dans les écrits qui n’étaient pas pour moi et, en fin de compte, pas indispensable… On se rassure comme on peut ! Jusqu’à ces derniers jours où j’ai découvert lors d’une ultime visite à ma librairie indépendante, juste avant confinement, ce titre attirant : Kant à la plage, La raison pure dans un transat. Le livre est beau, format, image de couverture, couleurs. De nombreux dessins – encre et lavis noir et blanc –, tout à fait réussis, invitent et encouragent à passer au chapitre suivant (ils sont réalisés par Rachid Maraï).

Francis Métivier est docteur en philosophie (Paris-IV Sorbonne), enseignant en lycée et en université, musicien, leader du groupe rock « La Chouette ». Pas banal !!! Il est précisé sur le rabat : l’auteur a publié une dizaine d’ouvrages de pop’philosophie, notamment Rock’n philo, concept qu’il produit également sur scène !!! J’y reviendrai en fin d’article avec lien et vidéo…

Ce livre est une mine de renseignements, une très bonne vulgarisation d’une œuvre complexe. Francis Métivier nous montre l’importance de la pensée de Kant dans le cours de l’Histoire, de ce philosophe des Lumières – touchant l’Europe entière, pas seulement la France – ayant vécu à Königsberg alors en Prusse orientale (actuellement Kaliningrad en Russie). Il nous dit qu’il n’est pas nécessaire de lire l’intégralité des 700 à 800 pages de la raison pure – ça me va bien ! – mais qu’il est utile d’en connaître les idées principales.

« Si tout bon étudiant en philosophie doit avoir lu l’intégralité de la Critique de la raison pure, nous allons voir pourquoi tout bon citoyen devrait avoir consacré deux heures dans son existence à lire huit pages de cette seconde préface. »

Le projet kantien est de transformer le combat d’idée en débat, de lui donner un cadre commun, une morale. Il veut éviter la polémique (du grec polémos, la guerre) qui n’aboutit à rien. Il définit une nouvelle façon d’aborder la connaissance humaine. Le lien entre la pensée et de la science est important à noter, ici entre la révolution copernicienne et le développement d’une nouvelle philosophie. 

Dans l’introduction, l’auteur nous dresse le portrait d’un homme ayant passé toute sa vie à philosopher, nous léguant une des pensées les plus remarquables. Kant est né à l’époque moderne (au XVIIIème siècle) et mort à l’époque contemporaine (au XIXème). Entre les deux il y a eu une période d’intenses bouleversements sociaux auxquels il a participé par ses écrits. Les chapitres 1 à 6 sont passionnants. Ils traitent de la raison, de la loi morale, des limites de la religion, de l’insociable sociabilité de l’homme, du courage de sortir des préjugés, de la paix perpétuelle. Les derniers chapitres 7 et 8 traitant de l’anthropologie et de l’esthétique m’ont moins intéressé.

J’aime bien l’épilogue avec cette réflexion de Francis Métivier : « Kant est éminemment sympathique. » Après avoir lu ce livre, je le pense également. Qui ne trouverait pas sympathique un philosophe ayant donné à son génie un seul but : la concorde entre les hommes ? C’est loin d’être un doux rêveur, il a cherché continuellement des outils pour arriver à transformer l’utopie en réalité, palier par palier. L’état normal de l’humanité serait la guerre et il s’agit pour lui de faire en sorte que la paix devienne l’essence nécessaire de l’homme et non l’accident occasionnel.

« Le monde a-t-il changé ? Tout cela vous fait penser à des choses ? A vous de voir… Ceci dit, Kant aura fait avancer la diplomatie en inventant de nouveaux concepts politiques et juridiques, l’idée d’un droit international, un fédéralisme des Nations (« société des Nations »), la nécessité d’une gestion de l’équilibre des puissances, l’impératif catégorique appliqué aux Nations et aux générations à venir et, enfin, l’idée de l’accueil de l’autre : « le droit cosmopolitique doit se borner aux conditions d’une hospitalité universelle. »

Pour ma part j’ai envie de répondre que le monde a changé. Il y a eu la révolution française, un mouvement de liberté a suivi après bien des drames en parallèle aux mouvements ouvriers et la montée des idées socialistes. Puis les guerres mondiales et la guerre froide ont redonné l’avantage à un capitalisme revanchard. L’idée d’un droit international a bien été reprise mais seulement pour régler le commerce, faire des profits… L’ordre ou plutôt le désordre capitaliste doit aussi faire face à de plus en plus de contestation sociale de par le monde. Il y répond souvent en augmentant l’autoritarisme, en laissant se développer des forces fascisantes. Les idées de Kant restent valables mais les relais pour faire avancer la civilisation humaine sont divisés, incertains… Et là, au cœur des évènements il est bien impossible de deviner ce que l’avenir nous réserve ? A quoi sert de chercher à prédire le futur ? Faisons comme Kant travaillons à donner du sens et des lois pour le bien commun, la concorde entre les hommes et non le chacun pour soi.

Clip de La Chouette « Animo’Z’Anormo » avec Francis Métivier au chant et à la guitare
ainsi que Clara Bourdin à la chorégraphie et danse.

Dans cette collection Dunod « à la plage » – c’est un peu le jeu des sept familles – on peut aussi retrouver Colette, Schrödinger, Marx, Proust, Einstein, Darwin et Sapiens… De quoi se cultiver sans se faire mal quand on pourra retourner à la plage, mais rien n’empêche de mettre le transat dans le salon en écoutant la musique du groupe rock « La Chouette » avec son chanteur-philosophe ou plutôt l’inverse son philosophe-chanteur. C’est là qu’intervient la pop’philosophie. Il s’agit selon son créateur, Gilles Deleuze, de “sortir de la philosophie par la philosophie”, tel de l’électricité qui passe (les séries, la mode, le rock…) et touche des gens qui n’y connaissent rien, capables de comprendre par intuition. Francis Métivier décline de superbe manière cette idée au niveau de la musique avec son « Rock’n philo ».

En complément, attiré par le thème du droit universel, j’ai lu le petit opuscule d’Emmanuel Kant : idée d’une histoire universelle du point de vue cosmopolitique. Il y a alors le plaisir des mots et du rythme propre à l’auteur après avoir pris le temps de s’y habituer. Il y explique avec beaucoup de clarté son concept de : « l’insociable sociabilité de l’homme » :

« Une telle disposition est très manifeste dans la nature humaine. L’homme a une inclination à s’associer, parce que dans un tel état il se sent plus qu’homme, c’est-à-dire qu’il sent le développement de ses dispositions naturelles. Mais il a aussi un grand penchant à se séparer (s’isoler) : en effet, il trouve en même temps en lui l’insociabilité qui fait qu’il ne veut tout régler qu’à sa guise et il s’attend à provoquer partout une opposition des autres, sachant bien qu’il incline lui-même à s’opposer à eux. »

Le grand poète allemand Goethe a dit « Qui ne sait pas tirer les leçons de 3000 ans vit seulement au jour le jour. » Réfléchir par soi-même, lire les philosophes peut aider à vivre plus intensément, à se projeter. Dans ce cas précis, l’aide apportée par Francis Métivier pour aborder les théories de Kant est précieuse et pas seulement pour les étudiants. Loin du penseur obscur, souvent représenté en vieillard, on accède à la puissance d’un philosophe dont la jeunesse des idées pourrait nous être utile en ces temps troublés.                                                                          

Notes avis Bibliofeel, novembre 2020, Francis Métivier, Kant à la plage, La raison pure dans un transat

22 commentaires sur “Francis METIVIER, Kant à la plage, la raison pure dans un transat

    1. Tout à fait ! Aussi de rendre hommage à des professeurs vraiment inventifs afin d’élever le niveau et communiquer leur savoir. Je pense qu’ils ont bien besoin de reconnaissance en ce moment.
      Belle journée à toi !

      Aimé par 1 personne

  1. Connais-tu ce chef d’œuvre du trop méconnu Louis Guilloux « Le sang noir ». Le personnage est nommé Cripure à cause de « La cripure de la raison tique' ». La boucle est bouclée. Un des livres qui m’a profondément marqué.
    En philo, lorsque le prof disait « Kant a dit », nous ricanions à bas bruit « quant à dire, quant à faire »…
    Merci pour nous faire connaître ce livre de François Métivier.
    Belle journée Alain,
    Régis

    Aimé par 1 personne

  2. je pense qu’il est pour moi, cela me permettrait d’entrer enfin dans l’univers de Kant, je fais un blocage sur la philo mon prof de terminale n’avait pas réussi à nous faire accrocher, elle partait du principe que : « avec des scientifiques c’était perdu d’avance » après c’est dur de s’y plonger à nouveau même si la philosophie bouddhiste m’a un peu rabibocher avec certaines idées 🙂
    je vais aller jeter un œil sur les publications de François Métivier

    Aimé par 2 personnes

  3. Belle chronique, solidement argumentée. Oui très bon ouvrage, ludique et concentré, d’introduction à Kant. Je viens de finir Pop philo stories du même auteur qui convoque Lady Gaga, Game of thrones et Kant (entre autres) autour de grands thèmes philosophiques. Un régal !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire intéressant et sur l’avis enthousiaste concernant « Pop philo stories » qui est le dernier livre de l’auteur paru en septembre 2020. Je crois que je vais l’acquérir dès que possible !

      J'aime

  4. Merci pour cet article et ton analyse de la pensée de Kant. Je retiens ce passage: « L’état normal de l’humanité serait la guerre et il s’agit pour lui de faire en sorte que la paix devienne l’essence nécessaire de l’homme et non l’accident occasionnel. » C’est une réflexion fondamentale. L’homme est encore un animal sur bien des aspects. Perso, j’aime la pensée bouddhiste qui apporte des solutions concrètes à ce questionnement. Nous, en occidentaux, et malheureusement en asie maintenant, sommes happés par des egos surdimensionnés. La pensée bienveillante et l’accueil accompagné des émotions des enfants seraient un grand pas pour l’humanité. Chercher la satisfaction à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur aussi. Partager nos intérieurs;)
    Bonne soiree. Alan

    Aimé par 1 personne

    1. Il est certain que l’individualisme est viral dans nos sociétés. Dans le même temps l’envie de vivre en société, de rencontrer l’autre reste une aspiration forte. Un mouvement qui laisse bien des possibles. Merci pour ton commentaire. Belle soirée !

      J'aime

  5. Très belle analyse qui me donne bien envie d’aller fouiner du côté de cette collection !
    Les livres de vulgarisation philo sont souvent une porte d’entrée pour revenir, par la suite, aux œuvres originales des philosophes en comprenant un peu mieux leurs phrases parfois tarabiscotées :)))

    Aimé par 1 personne

  6. Merci. Je découvre votre blog passion. Un bel article qui donne envie de lire ce livre sur Kant. Alors que les 2emes Assises de la Démocratie Permanente en Région Centre-Val de Loire viennent de se tenir comment ne pas y trouver un écho à cette pensée :
    « Le projet kantien est de transformer le combat d’idée en débat, de lui donner un cadre commun, une morale. Il veut éviter la polémique (du grec polémos, la guerre) qui n’aboutit à rien. Il définit une nouvelle façon d’aborder la connaissance humaine. Le lien entre la pensée et de la science est important à noter, ici entre la révolution copernicienne et le développement d’une nouvelle philosophie.  »
    Les Porte Voix – Activateurs de citoyenneté – Centre Val de Loire, s’y attachent.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravi si cela donne envie de lire Kant. Malgré l’urgence de l’intervention citoyenne, de la défense de la démocratie, il est utile d’ancrer, j’allais écrire « d’encrer » solidement la pensée dans ce que les grands philosophes contribuent à construire. Les livres restent précieux pour cela. Merci pour ton passage sur ce blog !

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.