Paul LEAUTAUD, Georges BRASSENS, Pierre PERRET, Marie DORMOY, une comédie humaine du dernier siècle !

Retour sur ma chronique concernant la « Correspondance » de Paul Léautaud. Il y a matière à compléter et à illustrer, tellement ce personnage a donné lieu à de multiples controverses. De plus, en me relisant, j’ai trouvé que j’avais été dur avec cet auteur qui a compté nombre d’admirateurs dont le grand Georges Brassens et le populaire Pierre Perret…

Maxime Le Forestier interprète en public un titre « Don Juan » de Georges Brassens : « Gloire au flic qui barrait le passage aux autos pour laisser traverser les chats de Léautaud ! »

Un épisode fameux a eu lieu en 2009, révélant les convulsions qui agitent de temps à autre le monde médiatique : une journaliste du Nouvel Observateur avait mis en doute la véracité des rencontres entre Paul Léautaud et Pierre Perret, que ce dernier a souvent relatées, notamment dans des entretiens télévisés et dans ses livres. Pierre Perret avait porté plainte. Un jugement était prononcé en 2012, favorable au chanteur, qui gagnait du même coup trois procès en diffamation contre des journalistes et contre le journal Le Figaro. Fin d’un épisode tragi-comique qui a opposé des artistes, souvent mal vus des autorités, et la presse. On retrouve dans cet épisode, Marie Dormoy, compagne de Léautaud qui travaillait avec lui, comme témoin principal.

Il serait aussi dommage de ne pas parler des entretiens de Paul Léautaud et Robert Mallet diffusés en 1951 sur la Chaîne Nationale, il n’y avait alors qu’une unique chaîne en noir et blanc. Ces entretiens Léautaud-Mallet sont considérés comme une œuvre radiophonique qui fait référence à la fois dans le monde des Lettres et des Arts mais aussi dans l’histoire du journalisme et des médias. Ils ont largement contribué à rendre célèbre cet auteur, paradoxe pour ce solitaire, plutôt asocial, bénéficiant dans les tout premiers de la publicité d’un média appelé à devenir incontournable.

Paul Léautaud est un auteur qui s’est trouvé par hasard sur le devant de la scène – son père n’était-il pas souffleur de théâtre et sa mère chanteuse d’opérette –, à la jonction de deux mondes, l’ancien et le nouveau avec sa technologie et sa modernité. Il a écrit, de par tous les personnages qu’il a côtoyés ou mis en mouvement après sa mort, une sorte de comédie humaine du dernier siècle plutôt passionnante.

Les entretiens Léautaud-Mallet sont très drôles : le ton du journaliste – précurseur de Bernard Pivot et François Busnel –, sérieux quoi qu’il entende et le ton de l’auteur détaché et libre comme l’air… De plus, il semble bien que Léautaud a inventé le confinement (voir vidéo). Excellent !

Notes avis Bibliofeel juin 2020, Paul LEAUTAUD, Georges BRASSENS, Pierre PERRET, Marie DORMOY, une comédie humaine du dernier siècle

5 commentaires sur “Paul LEAUTAUD, Georges BRASSENS, Pierre PERRET, Marie DORMOY, une comédie humaine du dernier siècle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.